• Rumores de la Caleta

    Posted on février 14, 2014 by in Actualités

     

    Il y a deux ans, je faisais mon premier vrai solo sur scène. Ajouter dans la douleur serait un peu excessif, mais dire que je me suis amusée et que j’ai été contente de moi serait carrément un mensonge. Le décalage entre ce que je voulais, ce que je pensais produire et ce que je produisais réellement était tel que l’année suivante, je ne suis pas montée sur scène seule pour le spectacle. J’ai biaisé. J’ai joué la comédie plus que dansé…le temps de la digestion.

    Et petit à petit, j’ai constaté et compris que ce que moi j’attendais d’un spectacle, d’une prestation, c’était de l’émotion, un voyage. Et que celui pouvait quasiment être dé-corrélé de la qualité technique, parce que ce qui file les poils c’est la présence. L’intensité de la présence.

    Entre le moment où j’ai décidé d’être présente, et le moment où j’ai commencé à réintégrer mon corps sur scène, il y a eu quelques mois. Si Hazel ne m’avait pas proposé une scène sur Enchanteresses II, j’en serai peut être encore là. Mais il y a eu cette confiance, puis un boulot, court, mais ô combien important avec Charlotte, une robe par Ssya et cette scène. Ce sont des éléments disparates, mais ils ont tous contribué au déclic.

    L’inspiration flamenca me parle, me parle beaucoup. Pourtant, comme à chaque fois, j’ai eu du mal à me poser sur une musique. J’ai eu du mal à trouver une histoire à raconter. J’ai cherché du côté de Picasso. Comme ça. J’aime bien mélanger les disciplines, elles se répondent de façon surprenante parfois… J’ai lu un peu sa vie. J’ai cherché un tableau qui me saute au coeur. Je n’ai pas trouvé, d’abord. Et puis, simplement en page de garde du site Picasso, celui ci est venu à moi.

    Confidences, Picasso

     

    Il s’appelle « Confidences ». Il dégage une grande douceur, une grande bienveillance, quelque chose de léger, de vivant, de presque amusant.

     

    Quand on tape « Picasso » sous itunes, un album intitulé « Centre Pompidou Audio Collection, Vol. 1/11: Picasso et la musique (Picasso’s Favorite Music) » apparaît en tête de liste. J’en ai téléchargé plusieurs morceaux.

    Celui- ci est devenu évident à danser quand il a commencé. Il s’agit d’un morceau intitulé « Rumores de la Caleta ».

    Je ne parle pas espagnol, et j’ai tout d’abord cru que « Rumores » voulait dire « rumeurs ». Je trouvais que cela répondait bien au tableau.

    Rumores peut certes se traduire « rumeurs », mais il est ici précisément employé dans le sens de Bruissements, presque Clapotis, car la Caleta est une crique (et, a ajouté Valérie, une plage célèbre).

    Bien sûr, je me trouve pleine d’imperfections dans ma posture notamment, mais je n’ai pas eu peur. Ni de l’improvisation, ni du public, ni de leur jugement. Et je crois que de toute mes prestations à ce jour, c’est celle qui me ressemble le plus.

     

Laisser un commentaire